Comment peindre un mur humide ?

Un mur avec des traces d’humidité nécessite d’être nettoyé et traité avant d’être rénové. En effet, la présence d’humidité peut se traduire par un problème important et la rénovation de celui-ci ne ferait que couvrir temporairement les traces. Pour cela, il est important d’identifier en premier temps le problème d’humidité et essayer de le régler avant de peindre la surface. Voici donc les étapes à suivre pour peindre un mur abîmé par l’humidité.

1. Identifier la source du problème d’humidité

Avant de passer à la mise en peinture de votre mur, il est très important de comprendre l’origine du problème d’humidité. Celui-ci pourrait être plus grave que ce que vous pensiez. En effet, la présence et l’apparition d’humidité peut être causée par :

  • Une ou plusieurs fuites d’eau : Les fuites d’eau peuvent venir de vos conduits ou ceux d’un autre si vous vivez en appartement. Ce type de fuite n’est pas à prendre à la légère car il est possible que le problème soit beaucoup plus important et provoque un effondrement des murs ou plafonds. Pour cela, il est nécessaire de vérifier en amont.
  • Une mauvaise isolation : L’humidité peut également venir de l’extérieur, en effet, il est possible que vous ayez un mauvais système d’isolation ou bien aucune isolation de vos murs  extérieurs ce qui engendre ce type de problème. L’eau de la pluie s’infiltre dans vos murs mal isolés et atteint vos murs intérieurs. Il est également possible que cela provienne du toit. En cas de défauts ou mauvaise isolation de la toiture, l’eau s’infiltre aussi et touche vos murs.
  • Une mauvaise aération : Dans certaines pièces comme la salle de bain, la buanderie…, il est possible que vous ne puissiez pas l’aérer ou la ventiler telle qu’une pièce comme le salon par exemple. L’humidité peut donc apparaître sur vos murs, on parle alors de condensation.
  • Une remontée capillaire : Il est possible que votre sol soit humide et que cette humidité remonte jusque dans vos murs. Ce phénomène est possible si votre mur est en contact avec l’eau, très poreux. L’eau s’infiltre alors jusqu’à 1m50 de hauteur environ.

Une fois que vous avez identifié le problème, il existe évidemment des solutions pour le traiter efficacement. Cependant, en fonction du type de problème et de son degré d’importance, l’intervention d’un professionnel peut être nécessaire.

2. Traiter la cause du problème d’humidité

En fonction du problème identifié, la solution n’est pas la même.

Pour un problème de fuites d’eau, il est conseillé de faire appel directement à un plombier expérimenté. Celui-ci pourra chercher et identifier l’endroit exact de la fuite et ainsi, le traiter. Si vous avez des connaissances en plomberie, il est également possible de réparer le problème de vous-même.

Pour un problème de mauvaise isolation de vos murs extérieurs, il est possible de retravailler vos revêtements de murs extérieurs en appliquant du crépi par exemple. Vous pouvez sinon faire appel à un professionnel pour effectuer un diagnostic et obtenir des conseils de sa part. Si l’humidité provient d’une mauvaise isolation du toit, il faut alors rendre de nouveau étanche votre toiture. Pour cela, il vaut mieux faire appel à un professionnel de l’isolation.

Si votre problème d’humidité est dû à une mauvaise aération, il faut alors créer une ouverture si possible. Si cela n’est pas possible, il faut installer un système d’aération ou acquérir un déshumidificateur afin de rendre la pièce constamment sèche.

Enfin, pour un problème de remontées capillaires, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel expérimenté, car ce type de problème n’est pas simple à traiter. Cela pourrait nécessiter d’intervenir sur les fondations, d’injecter des résines dans le mur, d’assécher les murs, de poser des drains…Ce genre d’intervention demande du temps et engendre des coûts parfois élevés.

3. Préparer le mur à peindre

Une fois que vous avez traité la source du problème d’humidité, il convient de vérifier que le mur est bien sec et prêt à accueillir de la peinture. Pour cela, vous pouvez simplement toucher le mur ou bien utiliser un testeur d’humidité. Cet outil professionnel est simple d’utilisation et ouvert au grand public.

Il est ensuite temps de préparer la surface. Pour cela, vérifiez d’abord qu’il n’y a plus aucunes traces de moisissures et de salpêtre. Si ce n’est pas le cas, nettoyez la surface avec une brosse et grattez si besoin afin de décoller les restes de peinture ou autres avec un couteau plat. Ensuite, appliquez de l’eau de javel diluée (avec des gants) sur toute la surface et frottez. Laissez reposer pendant 30 mins minimum et rincer à l’eau claire (chaude). Puis laissez sécher pendant au moins 2h.

Dès que le mur est bien sec, il faut reboucher les trous et fissures à l’aide d’un enduit de rebouchage, puis de lissage si besoin. Et poncez le tout pour une meilleure adhérence. Vous pouvez maintenant appliquer une sous-couche adaptée.

4. Peindre le mur

Une fois que la sous-couche est sèche, le moment est venu de peindre votre mur avec une peinture adaptée. Pour cela, vous pouvez choisir une peinture anti-humidité (bloque l’humidité provenant de l’extérieur), microporeuse (laisse sortir l’humidité qui est dans le mur) ou hydrofuge (empêche la pénétration de l’humidité qui est dans l’air). Il est aussi possible d’opter pour une peinture anti-odeurs qui permet de lutter contre les odeurs d’humidité et de moisissures à l’intérieur. Pour faire votre choix, demandez conseil à un professionnel. L’application de la peinture se fait comme une peinture habituelle.